Abbaye de Vignogoul

Architecture

Entreprise au cours de la première moitié du XIIe siècle, à l'emplacement de l'ancienne église Sainte-Madeleine de Bonlieu, elle est dotée à partir de 1247 d'un choeur à trois absides sans doute à l'initiative de la première abbesse, Elisabeth d'Alignan, d'une famille renommée en Languedoc, soeur de Benoît d'Alignan, moine de Valmagne devenu en 1229 évêque de Marseille, fondateur de l'abbaye cistercienne du Mont Sion.

Bref regard sur l'architecture

Dans la nouvelle construction, l'abside centrale précédée d'une travée d'avant-choeur, est flanquée de deux chapelles latérales formant un transept, ouvertes sur la nef par une grande arcade et terminées par une absidiole. La nef forme un vaisseau unique de trois travées voûtées d'ogives. Sur l'avant-choeur s'ouvre un élégant triforium à trois arcades trilobées retombant sur de fines colonnettes, amorcé aussi dans la nef.

A l'extérieur, l'élément le plus remarquable de la façade sud est le portail qui mettait l'église en communication avec le cloître aujourd'hui disparu. Tympan et linteau sont dépourvus de toutes décoration et la voussure retombe sur deux colonnettes à chapiteaux à crochets. Au chevet, des colonnes engagées font office de contreforts. Au dessus de la corniche soutenue par des modillons sans décoration, apparaît une couronne de pignons ajourés d'oculi largement refaits,comme le reste de la toiture, lors des restaurations entreprises en 1912-1913 par l'architecte Julien Boudes appelé alors par l'Abbé Prévost.

Une église cistercienne

Telle qu'elle nous apparaît aujourd'hui, Sainte-Marie du Vignogoul présente un réel intérêt pour l'histoire de l'architecture gothique régionale. Il s'agit, en effet, d'un édifice incontestablement cistercien, encore imprégné de souvenirs romans tout en se situant au coeur de la modernité du XIIIe siècle.Par son dépouillement, la grande rigueur de ses formes architecturales, l'harmonie de ses propositions, l'édifice s'inscrit tout-à-fait dans la spiritualité de Cîteaux. Ici, le décor est réduit à de simples motifs floraux ou végétaux. D'autres détails évoquent encore l'obédience cistercienne, comme le choix d'un choeur tripartite et le triplet qui éclaire le sanctuaire, évocation directe de la Trinité, dont le dogme était au coeur des préoccupations spirituelles de l'ordre.

"Nostalgies" romanes et modernité gothique

Par sa grande muralité, son extrême dépouillement et la sobriété des formes, qualités essentielles de l'architecture cistercienne, Sainte-Marie du Vignogoul témoigne aussi de la résistance locale de l'art roman aux formules importées du gothique septentrional ; on peut y reconnaître aisément quelques "nostalgies" romanes, comme l'emploi des solides contreforts, la composition générale de la porte sud, ou encore les colonnes engagées du chevet. Mais cette église, "un des plus jolis édifices gothiques sur la terre languedocienne..." (H.-P. Eydoux), est aussi l'oeuvre d'un bon connaisseur du gothique français à travers la filière cistercienne, l'un des derniers jalons de l'influence de "l'art français" dans le Midi languedocien, par la présence d'un triforium, le décor des clefs de voûte, et surtout les chapiteaux à crochets de feuillage stylisé des absides et du portail sud, tout à fait caractéristiques du gothique rayonnant du XIIIe siècle...

En ce moment

ABBAYE DE VIGNOGOUL : BIENVENUE
Journées Européennes du Patrimoine 2017


En savoir plus

Calendrier des visites

Visites Libres


Visites guidées


Visites sur rdv
(Groupes)



Voir le calendrier des visites

Association/Commisson Culturelle

Trouvez toutes les informations concernant l’association Notre-Dame de Lenne et le commission culturelle de l’abbaye (missions, partenaires, activités)



En savoir plus

Contact

Téléphone

06 01 73 57 70

Mail

Cliquez ici

Adresse

Association Culture Et Patrimoine de l'Abbaye de Vignogoul
Domaine de l’abbaye de Vignogoul
25 route de Saint Georges d’Orque
34570 PIGNAN